Garçons (Amazon Prime Video) Vs. Gardes (OCS): Il est temps pour un duel

Garçons (Amazon Prime Video) Vs. Gardes (OCS): Il est temps pour un duel

A ma gauche, Garçons, La série phare d’Amazon Prime Video dont la saison 2 vient de commencer. À ma droite Gardes, travail certifié par HBO et diffusé sur OCS. Comme le premier mentionné, sa réputation le précède et nous avons apprécié de regarder sa seule saison. Mais la qualité n’est pas le seul dénominateur commun de ces deux programmes. Ils partagent également un thème: le super-héroïsme, qui est abordé à travers un prisme différent des canons du genre.

Essayez Amazon Prime Video> gratuitement

Le héros n’est pas un modèle de vertu, un chevalier blanc ardent, un défenseur d’une veuve et d’un orphelin. Une représentation classique de cette figure salvatrice présente dans de nombreux romans, bandes dessinées, films, séries, jeux vidéo et ainsi de suite? Ce n’est pas leur credo.

Tant mieux, car cette singularité commune, qui n’est pas la seule, nous permet de présenter notre nouveau format: duel en série. Le principe est simple: deux contenus d’affinité, des critères de comparaison différents et un jugement à conclure. Alors Garçons ou Gardes ? Voici (à notre avis) celui qui mérite le plus les lauriers.

Boys or Guardians: quelle est la meilleure série?

Premier tour: Qui dirige l’univers?

Faire face à deux adaptations des bandes dessinées très populaire, comparez les deux univers riches et abondants. Des mondes qui ont séduit par leur originalité, leur cohérence et leur intelligence.

L’univers est ce qui fait la série, ce qui la distingue des autres, attire et contribue à constituer une solide base de fans. Ambiance, contexte, références, style … considérez-la comme une véritable carte de visite. Cela peut rendre une œuvre mythique ou la faire disparaître complètement dans l’oubli.

D’une part, alors nous avons Gardes, tirée des romans graphiques d’Alan Moore, Dave Gibbon et John Higgins. Autres Garçons, adapté des bandes dessinées de Garth Ennis et Darick Robertson. Chacun dans son coin des États-Unis, Tulsa (avec des parenthèses ailleurs) pour Gardes je Une grosse pomme pour Garçons, ils s’épanouissent donc chez l’Oncle Sam, où le mythe du héros est le plus puissant.

Ici, nos deux «rivaux» partagent un goût prononcé pour les (anti) héros, plus ambigu que ne le suggèrent leurs halos de fausses vertus. Justiciers dégradés et persécutés ou stars malicieuses au service du big business, les principaux protagonistes ne sont pas irréprochables, loin de là.

C’est une critique sombre, cynique, souvent à peine voilée de la société américaine et un vice de notre temps. Gardes il reste encore plus subtil. La série HBO est plus calme, plus réfléchie et plus lente que son accompagnateur. Il s’appuie souvent sur l’implicite et joue avec les questions des téléspectateurs.

Garçons est plus terre-à-terre, plus en action qu’en réflexion. La série Prime Video ne manque pas non plus de charme, d’autant plus qu’elle nourrit un côté insolite. Il est fort de prendre le point de vue opposé de la célèbre représentation des super-héros dans les productions de type Marvel.

On préfère toujours la toile tissée par Damon Lindelof en uchronie Gardes. A plusieurs échelles de temps, plusieurs planètes, avec différents niveaux de lecture, des problèmes puissants, et une part de mystère, cette «série de puzzles» dévoile ses pièces au fil des épisodes. Et c’est bon à voir.

À ce stade, l’avantage Gardes alors.

Round 2: Parlons du scénario

Autre élément clé pour assumer la qualité d’un travail. Si le scénario n’est pas à la hauteur, la série a peu de chances de réussir, quelle que soit la richesse de son univers. L’action est-elle interrompue? L’ordre des épisodes est-il cohérent? Y a-t-il des passages vides dans l’histoire, des lacunes difficiles à cacher? Dans l’ensemble, nos deux concurrents ont marqué les bons domaines.

Garçons est une série intelligente qui exploite à merveille son originalité et le charisme de ses personnages. Sans transcendance, son scénario fournit au spectateur tout ce dont il a besoin pour être heureux ou accompli. L’essence des bandes dessinées est le carburant idéal. Ce monde corrompu gouverné par de vils (super) héros, tandis que les éveillés de l’ombre tentent de les arrêter de toutes les manières possibles, offre de nombreuses possibilités.

Dans l’ensemble, ils sont bien utilisés et l’homme s’ennuie un peu spectacle. C’est spectaculaire et plein d’action, sans être renversé. Ne vous attendez à rien de trop finement conçu, ce n’est pas dans la série ADN.

Souvent spectacle profitez de son intrigue pour surfer les actualités. Ses positions sont suffisamment subtiles pour ne pas déranger ceux qui ne les partagent pas forcément. Une autre bonne chose. En revanche, il manque quelques rebondissements, et la série prend un peu de retard de temps en temps, devenant trop conventionnelle pour son propre bien.

Pour ce qui est de Gardes, rappelez-vous qu’il a été signé par Damon Lindelof (Restes,, Perdu). Ses séries sont souvent pleines d’énigmes, de questions tacites ou sans réponse. Si nous sommes pris dans le jeu, c’est génial. Nous dévorons des épisodes avec une envie effrénée d’en savoir plus et d’avoir la clé du mystère, sans savoir si nous finirons par l’obtenir complètement.

Damon Lindelof et Regina King.

Si tu veux tout savoir tout de suite, tu n’aimes pas trop te casser la tête et tu veux juste te détendre, c’est une autre histoire. Scénario très bon mais complexe Gardes cela peut vous sembler indigeste.

Ce n’est pas une série idéale pour se détendre après une dure journée de travail. Attention, il n’y a rien d’insurmontable. Il est très intelligemment exécuté et vaut le détour.

Finalement, Gardes encore une fois nos services. Garçons ne minimise pas, mais certains cliffhangers sans inspiration et un scénario qui tombe occasionnellement conduit facilement à la perte de ce deuxième tour.

Ici, les Watchmen profitent à nouveau.

Round 3: et que pensez-vous des personnages?

Sans le protagoniste, il n’y a pas de série. Pour exister, et ne pas être une coquille vide et un bel environnement sans grand intérêt, l’histoire a besoin d’être incarnée.

Pourquoi? Parce que pour s’unir, il faut des gens, des interactions. Parfois, les téléspectateurs s’identifient, s’attachent souvent à certains personnages, en détestent d’autres. Dans l’ensemble, c’est un assez bon signe. Garçons est fort dans ce domaine avec une impressionnante galerie de personnages.

La série fait face à deux visions: la vision des Sept, faux super-héros, arrogants, gourmands, malhonnêtes et vieux d’une part. Celui de « Les mecs« , des » éveilleurs « qui veulent mettre fin à la tromperie. Il aime montrer ses » héros « sous le plus mauvais jour, dans l’immoralité la plus complète, qu’ils soient » bons « ou » méchants « .

Garçons il se concentre vraiment sur le développement de ses personnages les plus importants. Ce sont souvent des hommes ambigus, plus complexes qu’il n’y paraît. Et si Homelander finissait par être un super-héros qui méritait notre temps? Peut être spectacle implique ceci, celui qui ne craint jamais de résoudre les vices du temps.

Hughie, Billy Butcher, Homelander, Starlight … les principaux protagonistes ont la bonne épaisseur. Nous nous concentrons sur leur passé, leur psychologie, les contrastes de leurs personnalités et ce qui les anime. Malheureusement, tout le monde n’a pas cette chance, certains mériteraient plus de soulagement. Pourtant, l’atypicité et la diversité de ce joyeux petit groupe est un réel avantage pour Garçons.

Pour sa part, Gardes est à la hauteur de la tâche. La galaxie du protagoniste est dense et la série se contente de quelques mots. C’est l’excuse parfaite pour ne pas trop parler et ne pas donner de détails. Il faut donc parfois accepter de rester dans le noir. En plus de la très charismatique Angela Abar, que vous apprenez vite à apprécier, le spectateur n’est pas particulièrement encouragé à créer des liens avec ses collègues.

Dans Garçons, les personnages composent la série. Et ici, mais peut-être un peu moins. Univers, réalisation et complexité Gardes sont en phase avec et soutiennent les protagonistes. Encore une fois, la série a deux approches très différentes. Nous le préférons Garçons, pour leurs «héros» et la façon dont ils portent le programme.

Le premier point pour Garçons.

Round 4: Du côté du casting?

Anthony Starr, Karl Urban, Jack Quaid, Erin Moriarty, Dominique McElligott et d’autres … il y a une grande foule d’acteurs ici. Certes, peut-être un peu moins de ronflements que ça Gardes où se mélangent Regina King, Don Johnson, Andrew Howard et Yahya Abdul-Mateen II. Cela n’a pas vraiment d’importance. Les deux contenus peuvent compter sur des joueurs convaincants.

Selon ce critère, il sera difficile de les séparer. Dans Garçons, Anthony Starr est doué pour Skin de défense à domicile, tout comme Regina King dans Angela Abar (Gardes). Karl Urban est également dans l’air du temps, comme la plupart des autres acteurs ailleurs. Certaines performances sont plus douces, dans l’une comme dans d’autres séries.

Il y a des hauts et des bas, mais pas grand-chose qui nous permettrait de décider hardiment en faveur Garçons ou son rival. Les deux séries n’ont pas volé leurs excellentes critiques. Pas étonnant alorsagissant est à la hauteur de la tâche et aucun ne se démarque vraiment.

Évaluation de la parité selon ce critère.

Verdict: gardes, têtes courtes

Et le gagnant de ce contre est … Gardes. Pour nous, la série HBO a donc un peu plus de succès que sa rivale, même si cette dernière n’est pas diminuée. Certainement, Gardes est une série assez élitiste que tout le monde n’aimera pas. Oui, il faut tenir bon pour ne pas céder lors des premiers épisodes, et l’action a été un peu longue à mettre en place. Parfois, cela semble trop complexe pour son propre bien. Pas de doute, car il aime jongler les délais et confondez votre spectateur.

Mais c’est pourquoi nous l’avons aimé. Par son originalité, son audace visuelle, son intelligence, comme la façon dont il parvient à exister avec lui des bandes dessinées et film. Garçons est également un programme de première. Il se démarque dans le second registre et ne manque pas d’arguments. Son scénario, sa réalisation, l’univers, devient plus simple et parfois pas pire. Si vous n’aimez pas les tracas, cela pourrait être un meilleur choix. Sinon, force Gardes faites (à notre avis), inclinez la balance en votre faveur.

A lire aussi:

Voulez-vous essayer Prime Video?

Voulez-vous essayer Prime Video?

Amazon propose un essai gratuit de 30 jours pour sa plateforme de streaming. De quoi permettre aux téléspectateurs hésitants de peser le pour et le contre avant de s’abonner. Pour en savoir plus, consultez nos articles dédiés à Prime Video.

Essai gratuit de 30 jours>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *